Montmartre Campus: Ou la guerre des clans... Forum Index
Montmartre Campus: Ou la guerre des clans...

 
FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 

 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Repos avec un café dégeulasse...
 
Previous topic .::. Next topic  
Post new topic   Reply to topic    Montmartre Campus: Ou la guerre des clans... Forum Index >>> Montmartre Campus >>> Le Batiment de L'administration >>> Salle des professeurs

Author Message
Philippe Lefèvre
Professeurs


Offline

Joined: 04 Oct 2008
Posts: 10
Euro(s): 510
Moyenne de points: 51.00

PostPosted: Wed 15 Oct - 17:01 (2008)    Post subject: Repos avec un café dégeulasse... Reply with quote

Un brun, parcourant les couloirs dans une démarche étrange, agitant le popotin comme un dératé, faisant tout pour que les "jeunes minettes" du lycée le regardent... Mister Lefèvre qu'il s'appelait... Et si l'intelligence de cet homme était des plus remarquables, son charme lui était presque magique... Il aimait se vanter certes, mais pensait ce qu'il se plaisait à dire. Se trouvant fort vel homme, ce qu'il faut de biceps et triceps pour que ses muscles soient saillants au travers de ses T-Shirt de surfeur, extrèmement moulant, à la Brice de Nice. Crâneur, drageur... Vous en connaissez beaucoup des professeurs qui se la pêtent autant devant une bande de jeunes filles avides de sex, drugs and Rock'n roll? Dans les autres bahuts, certainement pas... Mais Montmartre était un établissement comme jamais Phil' n'en connaissait... Phil... Surnom fétiche du français trentenaire, qui datait de l'époque où il était avec sa... 22 ème amante? Non... 23 ème! A moins que ce ne soit la 24 ème?
On pouvait facilement lui attribuer la "John-David Attitude", tant il avait eu de conquête dans sa vie... Seulement lui, il ne se résumait pas à un cahier de notes qui relevait toutes les bises qu'il avait reçu dans sa vie... Il devait avoir un bon demi-millier de conquêtes réelles... Des plus vieilles aux jeunes adolescentes, qu'il avait mis dans son lit avec une facilité déconcertante... Deux ou trois pirouettes, et hop, il la jetait, pour aller en voir une autre le lendemain...
Certes, ce n'était pas orthodoxe mais il n'était pas le "petit toutou sage et mignon" censé être fidèle et obéissant. Lui il était un lion en cage, demandant sans cesse une nouvelle proie pour survivre... Et dans le cas présent, des proies sexuelles. Pourtant, il se cachait bien de révéler cette attirance particulière pour le sexe opposé... Il prenait en général les précautions qui s'imposaient pour ne pas s'embourber lamentablement dans ces histoires entremêlée... C'est ainsi qu'il se retrouvait souvent en boîte de nuit, draguant comme un adolescent, ce qui en affolait et excitait plus d'une...

Marchant d'un pas toujours aussi "olé olé", il entra dans la salle des professeur, laquelle était assez spacieuse et se prépara une tasse de "faux" café. "Maxwell House, le plaisir jusqu'à la dernière goutte"... Tu parles! A peine avait-il bu la première gorgée qu'il recracha tout dans sa tasse, dans un mélange étrange, qu'il s'empressa de vider dans l'évier... Comment était-il possible de boire un café aussi immonde?
Ignorant la réponse, il décida finalement de prendre un verre d'eau... Tout de suite moins enjoué, il bu sans conviction une gorgée du liquide transparent, quand la porte s'ouvrit...

    

  
      


<a href="http://www.servimg.com/image_preview.php?i=19&u=11460411" target="_blank"><img src="http://i46.servimg.com/u/f46/11/46/04/11/banphi10.gif" border="0" alt="Image hébergée par servimg.com"></a>
Back to top
Publicité







PostPosted: Wed 15 Oct - 17:01 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Isée DelGrace
Professeurs


Offline

Joined: 21 Sep 2008
Posts: 10
Localisation: Hum...
Euro(s): 19
Moyenne de points: 1.90

PostPosted: Thu 16 Oct - 20:52 (2008)    Post subject: Repos avec un café dégeulasse... Reply with quote

Une nouvelle journée s’ouvrait pour Isée DelGrace, professeur de français et de littérature à la brillante école de Montmartre Campus.
Il était environ huit heures du matin, et Paris s’était déjà réveillé depuis longtemps. Ses rues, ruelles, places, grouillaient de monde. Les stations de tram respiraient à plein poumons l’odeur d’une masse de gens se rendant à leurs lieux de travail. Isée quittait d’ailleurs une de ses allées souterraine, à l’arrêt Montmartre. Le magasin Tati (marque déposée), se dressait fièrement devant elle. La jeune femme remonta la rue menant vers la butte et vers la Basilique du Sacré Cœur. Elle tourna à droite, puis à gauche, sa crinière brune se soulevant gracieusement au rythme frénétique de ses pas.
Elle portait un jean slim sombre sinuant le long de ses longues jambes fines, un chemisier blanc aux manches courtes et légèrement bouffantes, qu’elle avait complété d’un veston couleur taupe. Elle avait également orné son cou d’un collier de perles noires et a sa main, un bracelet d’ébène. Sur sa tête, une gavroche de la même couleur et de la même matière que son gilet et à ses pieds, des escarpins à talons aiguilles noirs vernis. La jeune femme portait sur son épaule un sac en bandoulière noir dans lequel se trouvaient ses cours et une série d’interrogations qu’elle remettrait aujourd’hui même, à ses élèves de 1èreL, tests qui s’avéraient être très bons. Mademoiselle DelGrace se sentait rassurée que malgré les regards plongeant plus dans ses décolletés que dans les textes qu’elle leur distribué, les élèves maintenaient un excellent niveau.

Isée arriva devant le lycée, ce magnifique bâtiment. Elle poussa, d’un geste élégant certes mais qui entrait à présent dans la banalité du quotidien, la grille du parc. Elle entrait à présent dans ce lieu si charmant du lycée. Un immense jardin, en somme : beaucoup d’arbres fruitiers, des petits bancs par ci par la, un petit lac que l’on pouvait traverser grâce à un ponton. Un part de romantisme se dégageait de cet endroit ou les petits couples aimaient se retrouver. Isée se dirigea vers le deuxième étage du bâtiment principal, vers la salle 213, ou elle donnerait cours à des universitaires de deuxième année, pour un cours de littérature. La journée s’annonçait fructueuse...



MONTMARTRE CAMPUS. SALLE 213. 10H00.


Enfin dix heures ! Ce cours avait été d’une certaine complexité. Pendant deux heures, les étudiants étaient penchés sur leur cahier, suant pour prendre le maximum de notes sur le cours de Mlle. DelGrace. Elle avait parlé de l’œuvre de Victor Hugo, « Les Châtiments ». Bien qu’elle n’aimait que moyennement ce recueil, la jeune enseignante savait qu’il était importants pour ses élèves de le connaître en détails. Les élèves descendaient les marches de l’amphithéâtre pour quitter le cours. En passant devant le bureau, certains souhaitaient une bonne journée à Isée alors que d’autres, plus timides, lui adressaient un petit sourire, qu’elle leur rendait toujours. Elle aimait faire cours aux universitaires, elle se sentait proche d’eux et avait établi un très bon contact. Elle rassembla elle aussi ses affaires puis consulta son emploi du temps : elle avait un trou d’une heure. Elle se souvint alors qu’il lui restait un devoir de seconde à corriger, et décida de se rendre en salle des professeurs pour y remédier. Elle sortit de sa salle après l’avoir fermée à clé. D’un pas de faon elle se mélangea aux lycéens et universitaires qui gravissaient les escaliers afin de sortir du bâtiment. Arrivée au rez de chaussé, Isée se détacha du peloton et tourna vers l’oasis des profs. Elle poussa la porte et y trouva un de ses collègues. Elle ne se souvenait pas l’avoir déjà vu. Il devait avoir environ. Mais surtout, il était très beau. Grand dieu, quel homme...
De bonne taille (peut être un chouilla plus grand qu’Isée), musclé, il avait tout pour plaire... Et un plus, un prof. Merci Père Noël...
Elle ne put retenir un sourire mêlant gêne et séduction lorsqu’il posa son regard sur elle. Encore un qui s’était fait avoir par la machine à café dégueulasse du lycée... pensait-elle en le voyant avec un verre d’eau.
Elle s’approcha de lui, toujours le sourire aux lèvres puis posa son sac devant-elle. Elle lui dit alors d’un ton entre l’ironie et la coquinerie.


-Il faut se méfier du café par ici... C’est pour ca que j’emmène toujours un que je fais moi-même, je t’en sers. Si tu permets que je te tutoie bien sûr...

Sur ses mots, elle sortir un thermostat pleine de ce délicieux breuvage. Elle alla chercher deux tasses qu’elle remplit en poursuivant.

-Je viens du Brésil, le bon café, ça me connaît, crois moi...

Elle s’interrompit une nouvelle fois pour tendre la tasse à son collègue puis continua :

-On ne s’est jamais vu je crois non ? Je suis Isée, la prof de français et de lettres, et toi tu es ?

Elle se trouvait ravie de faire la connaissance d’un nouveau collègue, surtout lorsque son interlocuteur atteignait 20 sur l’échelle de Richter de la beauté...


Back to top
Philippe Lefèvre
Professeurs


Offline

Joined: 04 Oct 2008
Posts: 10
Euro(s): 510
Moyenne de points: 51.00

PostPosted: Thu 23 Oct - 17:03 (2008)    Post subject: Repos avec un café dégeulasse... Reply with quote

Tic tac faisait l'horloge accrochée au mur accroché au dessus de la machine à café... Tic tac, tic tac, tic tac... Ca n'en finissait plus... L'horloge continuait de décompter les secondes avec les bruit si particulier qui annonçait que les secondes passaient... lentement... très lentement... Et il devait encore rester une heure assis dans cette salle, en attendant son prochain cours, dont le thème serait les stéréotypes... Et cela dans une qualité orale anglaise qu'il espérait exemplaire... Même s'il ne se faisait pas trop d'idées concernant ses élèves, qui formait un groupe très hétérogène... Il n'était pas rare qu'il mette un 0 à une copie pour en congratuler une autre d'un 20 dans la foulée...
Mais c'était ça le Montmartre Campus... Un endroit où les potes passaient avant le travail, reléguant le travail et les professeurs au second plan...

Mais l'intêret de certains professeurs pour d'autres pouvaient parfois êtres bien plus intenses que les rencontres "entre ados"... Et la preuve en était, lorsqu'une sublime créature entra dans la salle des professeurs... Elle était tout simplement magnifique, et... très sexy... Même plus sexy que sexy... Il devait mettre le grapin dessus, et sans attendre! Il posa son regard sur son corps gracieux, mais préféra regarder ailleurs... Même s'il l'était, il ne voulait pas qu'on sâche qu'il était pervers...


-Il faut se méfier du café par ici... C’est pour ca que j’emmène toujours un que je fais moi-même, je t’en sers. Si tu permets que je te tutoie bien sûr...

Le tutoyer, aussi rapidement, Phil' ne pouvait rêver mieux... Il examina tous les mouvements de la jeune femme... Elle semblait du même âge que lui... peut-être même un peu plus jeune... Elle devait avoir tout juste la trentaine... Elle pris un termos, puis deux tasses, et versa un contenu sombre dedans... Du vrai café peut-être? Il était habitué aux bons cafés, ceux qu'il se préparait avec soin dans son petit studio... D'ailleurs, en comptant bien, il aurait assez d'argent en fin d'année pour quitter son petit studio et investir dans un appartement beaucoup plus spacieux... Il prit la tasse que lui tendait la jeune femme, quand elle lui dit:

- On ne s’est jamais vu je crois non ? Je suis Isée, la prof de français et de lettres, et toi tu es ?

Isée... Mais bien sûr! Isée Delgrace! La jeune femme dont il entendait parler des jeunes adolescent dans les couloirs comme étant une vraie "bombe" ou encore "la prof la plus chaude du bahut"... Il comprenait maintenant pourquoi ils disaient ça... C'est vrai qu'elle dégageait un parfum ennivrant... Il bu une gorgée, sa bouche devenant sêche, son jean commençant à le serrer à l'entrejambes (vous comprendrez ce qu'il se passe). Il dévia donc sur une autre conversation...


- Délicieux...

Puis, devant le regard interloqué d'Isée, il ajouta:

- Le café! Moi je m'appelle Philippe Lefèvre, mais tout le monde m'appelle Phil'...


Puis, comme si il n'y avait plus de barrière, comme s'il fallait rompre la glace immédiatement, il lui dit, en levant les yeux vers ses lèvres:


- Vous êtes charmante, vraiment ravissante... Ca vous dirait d'aller manger ensemble ce soir? J'aimerais faire plus amples connaissances avec vous...
 
 


<a href="http://www.servimg.com/image_preview.php?i=19&u=11460411" target="_blank"><img src="http://i46.servimg.com/u/f46/11/46/04/11/banphi10.gif" border="0" alt="Image hébergée par servimg.com"></a>
Back to top
Isée DelGrace
Professeurs


Offline

Joined: 21 Sep 2008
Posts: 10
Localisation: Hum...
Euro(s): 19
Moyenne de points: 1.90

PostPosted: Sun 26 Oct - 22:47 (2008)    Post subject: Repos avec un café dégeulasse... Reply with quote

Salle des professeurs...
Café dégueulasse...
Deux tops canons de profs...
Un vrai bon café...
Une sortie au restaurant...
Une éventuelle séance de copulation sauvage à la clé...
A se demander si Dieu existait bel et bien...



Le bel éphèbe venait de goûter le café, après avoir posé sur elle un regard des plus gourmands. Bizarrement, il avait très vite fixé un autre point. Qu’est- ce qu’il avait comme problème : ou se trouve la honte à observer une jolie femme. Car oui, Isée sait plutôt ce qu’elle vaut. Un Morue ? Probablement... mais en attendant, c’est la morue qui note vos copies, alors hein, on se tait, on admire et on respecte. Son nouveau collègue- et plus si affinités- dit alors :

-Délicieux...

Mademoiselle DelGrace fut légèrement surprise, comment devait elle prendre cette parole ? Qu’est ce qui était « délicieux » ? Le breuvage ou la profondeur de son décolleté ?
La jeune femme prit plus en considération le dernier point. En effet, elle croyait avoir vu, au niveau de l’entrejambe de son collègue, se dessinait une légère bosse sur son jeans. Encore un... A cette vision, la jeune femme sourit à large bouche, révélant des dents parfaitement immaculées et alignées. Le bel inconnu remarqua cela et continua plus rapidement :


- Le café! Moi je m'appelle Philippe Lefèvre, mais tout le monde m'appelle Phil'...

Philippe, quel bien joli prénom. La première référence à ce prénom venant à l’esprit de la jeune femme fût celle du prince Philippe, de La belle au bois dormant.
Et si Isée était cette princesse ? Sauf qu’elle n’aurait pas été assez stupide pour aller s’empaler le doigt sur une aiguille pour s’endormir cent ans. De plus, elle ne serait pas blonde...elle.
Le bel apollon, sur son cheval fougueux, revint alors à l’assaut :


- Vous êtes charmante, vraiment ravissante... Ca vous dirait d'aller manger ensemble ce soir? J'aimerais faire plus amples connaissances avec vous...

Mmh, au moins il allait droit au but... il gagnait un point... Oui, Isée aimait les hommes dominants. Pas ces vulgaires chochottes qui pleurent lorsqu’on leur dit qu’on va s’acheter une paire de bottes ou qu’on va chez l’esthéticienne. Pas une de ses lavettes qui se sauve lorsque l’on engage une conversation sérieuse sur une vie de couple. Pas un de ces phobiques de l’engagement qui trace lorsque l’on passe avec eux, mains dans la main, devant une bijouterie spéciale « Solde sur les alliances. ». Ce qu’il lui fallait à elle, c’était un mac, un vrai ! Mais pas non plus le gros macho qui cache sa femme dans son ombre et qui ose à peine la laisser sortir sur le pallier ou dans le jardin (tout dépend de l’endroit ou l’on vit.). Pas un de ces abrutis qui ne veut pas que sa femme travail, qui souhaite la voir faire a manger lorsqu’il rentre avant de s’affaler devant la télé. Non... un homme...normal en somme... Etait-ce trop demander ?
Visiblement non, puisque pour une fois, le prototype masculin faisait el premier pas vers elle, ce qui lui tira un sourire encore plus niais que le précédent. Il voulait jouer au chat et à la souris ? Elle allait lui en donner du jeu, avec ses propres règles à savoir : je gagne toujours. Elle retira sa gavroche puis ébouriffa sa crinière brune. Son sourire d’attardée de la vie se changea en celui de « Super dragueuse ». Elle s’avança, de sa parfaite démarche de dévergondée, vers Philipe. Lorsqu’elle arriva suffisamment près de lui, il lui prit la tasse et la posa plus loin. Puis, elle colla son corps de déesse contre le corps vigoureux de l’anglophone, tout en prenant soin de plaquer ses deux mains sur ce torse musclé qui s’offrait à elle. Elle, une « chaudasse » ? Noon, jamais... Elle voulait juste voir les limites de son nouveau « jouet », en l’allumant au maximum. Pour ceci, elle embrassa le « English teacher », tout en laissant ses mains tracer sur son torse, des lignes de feux. Elles descendirent (les mimines bien sûr) vers le début de la braguette de Philippe et Isée sentit la bosse qui s’était crée plus tôt au même endroit, reprendre de la vigueur. Elle observa son cavalier, elle sentait dans son regard qu’il ne devait surement pas vouloir qu’elle s’arrête, mais c’est ce qu’elle fit tout de même. Elle se décolla de lui et recula d’un pas, remit sa gavroche sur son crâne et sourit d’un air coquin avant de reprendre :


-Je crois que déjà là, nous avons plus que ample connaissance, mais j’accepte le dîné avec grand plaisir. Je finis mes cours à dix-huit heures, retrouvons nous dans le parc à ce moment la, d’accord ? Je te laisse choisir le restaurant, surprend moi... Et puis, on pourra toujours terminer la soirée autour d’un verre chez moi, qu’en dis-tu ?

Et sans attendre de réponse, elle se détourna, rassembla ses affaires et, en passant devant Philippe, lui cogna le menton avec un doigt. Tout en se dirigeant vers la porte, elle en pût retenir un sourire d’exaltation, tout en remuant du popotin. Elle arriva à la porte quand soudain...


Back to top
Philippe Lefèvre
Professeurs


Offline

Joined: 04 Oct 2008
Posts: 10
Euro(s): 510
Moyenne de points: 51.00

PostPosted: Tue 28 Oct - 17:00 (2008)    Post subject: Repos avec un café dégeulasse... Reply with quote

- Dois-je comprendre qu'il ne sera pas nécessaire de se couvrir de trop?

Le regard amusé de Phil' regardait la silhouette de Isée Delgrace qui s'éloignait, surement dans le but de lui faire dire quelque chose... Il ne connaissait que trop bien les femmes, surtout celle qu'il draguait avec succès... D'abord on parle, on sourit, on laisse mijoter l'inconnu, on le laisse se présenter... Puis on s'en va, afin de savoir si l'on attire assez l'autre pour qu'il nous retienne... Et visiblement, Isée était de ces femmes là... Même si, elle, c'était un sacré spéciemen! Elle avait pris le pas, dès le début, s'était installé sur ses genoux, le chauffant plus qu'il n'aurait cru possible de le chauffer... D'ailleurs, elle l'avait surement sentit, la bosse qui enflait sous son jean grossissait à vue d'oeil... Mais il s'absteint de tout commentaire. Elle se retourna, et il lui répondit alors...

- Pas très prudent de nous livrer à ce genre d'expérience... Surtout ici... Vous auriez pu vous faire surprendre par n'importe quel professeur... Ou même élève...

Il la laissa languir un peu. Il se leva, ecartant la chaise d'un vif mouvement du pied, et se rapprocha de la silhouette gracieuse de Delgrâce... Un nom qui lui allait à ravir...

- J'ai longtemps cherché à deviner qui était la mystèrieuse Isée Delgrace... Et te voilà, sous mes yeux... Je comprends maintenant pourquoi les jeunes adolescents ne parlent que de toi... Je ne sais pas si c'est une grande nouvelle pour toi, mais pour tes élèves, tu es un sex-symbole... Je ne vais pas m'attarder sur le sujet, alors, d'accord pour ce soir... 18h00 dans le parc, j'y serais... Tu vas vivre une soirée mémorable, je penses, d'autant qu'un type comme moi, t'as pas du en mettre des tonnes dans ton lit...

Plus explicite, tu meurs! Phil' le savait, mais elle l'avait déjà chauffé, il ne faisait que lui rendre la pareille... Il retourna s'asseoir, prit un calepin dans son sac, et, sans qu'Isée n'ait pu voir de ce dont il s'agissait, il marqua, au feutre rouge:

Mercredi 29 Octobre 2008
600ème conquête: Isée Delgrace


Le déroullement de la soirée n'était plus un secret pour les deux professeurs...
 
 


<a href="http://www.servimg.com/image_preview.php?i=19&u=11460411" target="_blank"><img src="http://i46.servimg.com/u/f46/11/46/04/11/banphi10.gif" border="0" alt="Image hébergée par servimg.com"></a>
Back to top
Isée DelGrace
Professeurs


Offline

Joined: 21 Sep 2008
Posts: 10
Localisation: Hum...
Euro(s): 19
Moyenne de points: 1.90

PostPosted: Mon 10 Nov - 00:21 (2008)    Post subject: Repos avec un café dégeulasse... Reply with quote

http://montmartre-campus.xooit.fr/t68-Isee-and-Philippe.htm#p232


Back to top
Contenu Sponsorisé







PostPosted: Today at 23:16 (2019)    Post subject: Repos avec un café dégeulasse...

Back to top
Display posts from previous:   

Post new topic   Reply to topic    Montmartre Campus: Ou la guerre des clans... Forum Index >>> Montmartre Campus >>> Le Batiment de L'administration >>> Salle des professeurs All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo